Massacre de Manérol, 4 juin 1944, Dontreix (Creuse).

Le maquis Gabriel Péri est constitué par des réfractaires, le 18 juin 1943 au Bois de la Brousse dans la commune de Charensat à la limite de la Creuse et du Puy-de-Dôme. Il se déplace ensuite à Charonnet avant de se replier dans le Livradois où il perd cinq hommes lors d’un accrochage avec les Allemands les 27 et 28 décembre 1943. L’effet de surprise fatal aux maquisards

Arrêté à Clermont-Ferrand en compagnie de deux camarades FTP lors d’une mission, René Beffre est amené au camp de Charensat au matin du 4 juin 1944 où il est torturé, puis exécuté. La colonne motorisée constituée de soldats allemands et de miliciens français rejoint le village de Chambary où elle se scinde en trois groupes pour encercler Manérol.

Lorsque le maquisard de garde aperçoit l’ennemi, il est déjà trop tard pour pouvoir repousser les assaillants beaucoup plus nombreux, mieux armés et aguerris à ce genre d’opérations commandos. Deux jeunes FTP sont tués dans les premiers accrochages alors que le gros de leurs camarades décroche par le massif forestier de La Goursole. Surpris dans son sommeil, le garde de nuit doit se rendre. Les maquisards, qui la composent, sont fusillés devant la grange incendiée où un hommage est rendu chaque année aux martyrs de cette journée : Louis Bourrassier, Marcel Favier, William Catelon, Albert Malveau, Léon Falateuf, Louis Pélisson, trois maquisards sans identité et René Beffre.