Jean-Marcel DARTHOUT

darthoutJean-Marcel DARTHOUT est né le 12 avril 1924 à Saint Victurnien (87), décédé le 4 octobre 2016 à Saint-Junien (87). Le 10 juin 1944, lors du massacre de la population d’Oradour-sur-Glane, il fut avec Robert Hébras, parmi les cinq survivants d’un groupe d’hommes fusillés et brûlés vifs dans la grange LAUDY.

Ayant perdu sa mère et son épouse dans le drame, il adhéra dès sa création en 1945 à l’Association des Familles des Victimes d’Oradour-sur-Glane et se dévoua à cette cause, en devenant rapidement l’un des membres les plus actifs du conseil d’administration.

De 1946 à 1984, sa carrière professionnelle l’amena à quitter le Limousin pour Paris. Malgré l’éloignement, il contribua de maintes manières à porter témoignage des événements du 10 juin 1944 et à faire en sorte que le souvenir de ces atrocités empêche à jamais leur récidive. Il a participé depuis toujours et de façon active à la préparation des cérémonies commémoratives et aide les familles à obtenir le titre d’internés politiques en leur qualité d’ayant cause.

En 1984, il revient vivre dans son village natal, où il assumera dès 1985 la vice-présidence de l’association. En 1989, il a collaboré à la réalisation du film intitulé “Oradour les voix de la douleur” réalisé par Michel Follin et Marc Wilmart.

Président de l’Association des Familles de Martyrs d’Oradour-sur-Glane entre 1992 et 2000, M. DARTHOUT fut l’un de ceux qui contribuèrent activement à la construction du « Centre de la Mémoire », destiné à faire connaître aux générations actuelles et futures le drame du 10 juin 1944.

Officier de la Légion d’Honneur depuis le 13 juillet 2009, il fut l’un des instigateurs de l’opération « je t’écris pour la vie » à destination d’enfants et d’adolescents et a également témoigné dans le documentaire de 2008 « Oradour, les voix intérieures », réalisé par Marc Desouter et Laurent Ramamonjiarisoa.

Jean-Marcel Darthout lors d’une émission radio, explique sa journée du 10 juin 2014 depuis le début du drame.